Aller au contenu principal

La relation entre la santé des enfants ou des adultes et l’aération des lieux fermés n’est pas une question nouvelle. Qu’il s’agisse d’écoles ou d’universités, de transports en commun, d’ateliers ou d’immeubles de bureaux, ces questions ont fait l’objet d’analyses scientifiques, préconisations légales et incitations multiples

Avis relatif à l'adaptation des mesures d'aération, de ventilation et de mesure du dioxyde de carbone (CO2) dans les établissements recevant du public (ERP) pour maîtriser la transmission du SARS-CoV-2
Ce texte donne des repères pour l'aération et la ventilation des espaces scolaires. Il propose une approche pédagogique et l'implication des élèves.
Ce texte concerne l'organisation et fonctionnement des restaurants d'entreprise : il préconise de s'assurer de l’aération des espaces clos en vérifiant les conditions de ventilation ou d’aération, ceci afin de permettre d’être en dessous d’une mesure de CO2 de 800ppm en période d’affluence.

« Dans un avis du 14 Octobre 2020, le haut conseil de la santé publique indique par ailleurs qu'il est possible de mesurer en continu la concentration en dioxyde de carbone (CO2), à l'aide de capteurs, et de monitorer ainsi l'aération des locaux. »

«Une aération ou une ventilation des espaces de restauration doit être fréquemment assurée, tout en évitant des flux d'air horizontaux dirigés vers les personnes. Il est préconisé de contrôler le renouvellement de l'air, par exemple par l'utilisation de capteurs de CO2.»

Dans cet avis sur le protocole sanitaire renforcé proposé pour les commerces, le HSCP indique qu'une mesure de CO2 supérieure à un seuil de 800 ppm doit conduire à agir en termes d’aération/renouvellement d’air et/ou de réduction du nombre de personnes.

« la mesure en continu de la concentration en dioxyde de carbone (CO2) dans l'air à l'aide de capteurs, dont le coût n'est pas excessif, permet de juger de la qualité du renouvellement de l'air. Une valeur cible plus faible que la valeur guide de 1000 ppm peut être proposée afin d'améliorer le renouvellement de l'air des locaux. »

Décret n° 2012-14 du 5 janvier 2012 relatif à l'évaluation des moyens d'aération et à la mesure des polluants effectuées au titre de la surveillance de la qualité de l'air intérieur de certains établissements recevant du public