Aller au contenu principal

Un article en anglais du Center for disease control and prevention (USA).

Il présente des données en conditions réelles dans des écoles élémentaires de Géorgie de l'effet sur les contaminations de diverses mesures.

Parmi les mesures les plus efficaces: l'amélioration de la ventilation (35 % de cas de covid19 en moins) et le port du masque par les enseignants (37 % de cas en moins). Améliorer la ventilation et filtrer l'air diminuent les cas de 48 %.
 

«Le ministère [de l’Éducation] a l’intention d’équiper toutes les classes du Québec d’un lecteur de CO2 et autres indicateurs pour assurer une qualité de l’air intérieur optimale dans les écoles du Québec»,

L'article dans TVA nouvelles

C'est la transmission aérienne qui est aujourd'hui au cœur des préoccupations sur les risques de contaminations dans les lieux nouvellement rouverts. Avec le protocole sanitaire mis en place sur les terrasses, l'augmentation des distances entre les tables et une limitation à six du nombre de convives, les risques semblent limités.

"Les capteurs de CO2 sont un moyen très simple de contrôler les risques de contamination par aérosols", explique sur franceinfo Bertrand Maury, chercheur à l'université Paris-Saclay au Laboratoire de mathématiques d'Orsay et membre de MODCOV19, une plateforme de modélisation pour mieux lutter contre la pandémie de Covid-19. Il encourage les commerçants, responsables de salles de cinéma ou de spectacle, à se munir de ce matériel dont "l'investissement est raisonnable."

La réouverture des commerces, le 19 mai, s’accompagne d’une recommandation du ministère de l’Économie pour qu’ils utilisent des capteurs de C02. L’intérêt de ces outils longtemps sous-exploités ? Permettre de mesurer l’efficacité de la ventilation des espaces publics.

Article du Télégramme de Brest

Comment le Covid-19 se transmet-il par l’air dans ces lieux clos ? Et quels sont les risques ? Ce sont des questions cruciales pour la réussite du futur déconfinement, selon les scientifiques.
A l’heure où la France amorce une réouverture par paliers, des chercheurs proposent des évaluations quantitatives du risque et des moyens originaux pour limiter les contaminations.
Un groupe de chercheurs s’organise afin de promouvoir l’utilisation de détecteurs de CO2 dans les salles de classe, cantines, bureaux, usines et autres lieux fermés. Leur but : une meilleure ventilation des espaces intérieurs pour aider à lutter contre la propagation du nouveau coronavirus.
Le lien est à présent établi : le taux de CO2 dans une pièce indique la quantité d'air exhalé par les personnes... et potentiellement, la quantité d'aérosols en suspension contenant le Covid-19. Au regard de ce constat, les détecteurs de CO2 deviennent ainsi le nouveau fer de lance dans la lutte contre la propagation du virus.
Article publié dans MEDIAPART à la veille d'une réouverture des écoles. Mélanie Heard, coordinatrice du pôle santé du think tank Terra Nova, propose de repenser les protocoles sanitaires à l’école. La normalienne préconise de créer une stratégie plus globale de lutte contre le virus dans les établissements en misant davantage sur la prévention.